Aller au contenu

L’incroyable force des habitudes

Est-ce dur de faire du sport ?

Si encore beaucoup de personnes ont du mal à se mettre au sport ou à en faire régulièrement c’est pour une raison toute simple : elles n’ont ni discipline ni habitudes sportives. En d’autres termes, ces personnes pratiquent du sport quand elles en ont envie…et malheureusement, quand on n’est pas sportif, on a rarement l’envie de s’y mettre. Si encore beaucoup de personnes ne bougent pas régulièrement, c’est pour une raison toute simple : au début, faire du sport, c’est dur. 

Le secret de l’habitude

Ce raisonnement est totalement vrai si l’on réfléchit à court terme. Se bouger demande un effort et de la motivation à un instant T pour pouvoir se mettre en route. Nous serons toujours plus tentés de choisir l’option la plus simple (le canapé !) que celle qui demande un effort parfois considérable. C’est le problème que rencontrent près de la moitié des femmes et un tiers des hommes, qui sont considérés comme inactifs1. Oui mais alors, comment font les personnes qui pratiquent régulièrement ? Ont-elles une motivation à toute épreuve qui leur permet de se bouger en toutes circonstances ? 

Le véritable secret pour faire du sport régulièrement, c’est d’en prendre l’habitude. Les pratiquants réguliers ne sont pas plus motivés ou déterminés, ils ont seulement appris à leur corps à bouger en développant une habitude de pratique qui leur demande beaucoup moins d’effort aujourd’hui. Mais, pour en arriver là, il faut impérativement en passer par une première étape, celle de la discipline. 

Les bonnes habitudes mènent aux grands résultats.

Commencer par une bonne discipline

Qui ne se souvient pas de ce professeur d’école, intimident et particulièrement strict, avec lequel il ne fallait pas broncher en septembre/octobre. Ce même professeur devenant, au fil des semaines, sympathique, attachant, et laissait une trace positive à chacun de ses élèves. Ce type de professeur avait compris une chose, il est beaucoup plus facile de mettre de la liberté dans une organisation disciplinée, et non l’inverse. Cette exemple peut très bien se transposer au sport.

À l’image de ces professeurs, mettre en place une organisation disciplinée et s’y tenir est la clé pour connaitre les joies de l’habitude. Cette organisation doit être particulièrement claire et ne pas tolérer d’écarts. Si vous souhaitez faire du sport tous les 2 jours, notez précisément dans votre agenda quels jours et quelles heures. Il est très important que ces créneaux soient formalisés, cela fait partie de la discipline. Décidez de ce qui vous convient, puis donnez-vous le temps dont vous avez besoin et appliquez toute la discipline que vous pourrez mobiliser pour vous y tenir. Soyez donc votre propre professeur, strict est discipliné au début, puis, vous pourrez vous accordez quelques libertés une fois l’habitude plus encrée.

Combien de temps ?

Allons droit au but, il faut, en moyenne, 66 jours pour passer d’une conduite disciplinée à une habitude. Ce chiffre peut s’étaler de 18 à 254 jours en fonction des individus et de la complexité de ces nouvelles habitudes mais les 66 jours représentent un vrai point de transition. Passé ce délai, faire du sport va devenir plus aisé car l’habitude va commencer à s’installer. Telle une voiture au démarrage, c’est la phase d’accélération qui demandera le plus d’énergie, et, une fois à vitesse de croisière, la consommation sera bien moindre. La force de l’habitude est ici, elle permet de faire les mêmes choses avec bien moins d’efforts qu’au départ. 

Et ensuite ?

Progressivement vous allez voir que bouger sera moins difficile mais il faut veiller à ne pas relâcher votre attention trop rapidement. Il faut du temps pour développer de nouvelles habitudes alors ne baissez pas la garde trop tôt. Bouger viendra progressivement à vous manquer lorsque vous serez dans l’impossibilité de le faire. Vous allez adopter un style de vie plus actif comme le font les sportifs réguliers que vous regardiez envieux auparavant. Surtout, vous allez être fier de vous, fier d’être celui/celle qui « se bouge », qui a « de la volonté ». Alors, lorsque l’on vous demandera votre secret, libre à vous de divulguer le pouvoir de la discipline et de l’habitude.

1 Équipe de surveillance et d’épidémiologie nutritionnelle (Esen). Étude de Santé Sur l’environnement, La Biosurveillance, l’activité Physique et La Nutrition (Esteban), 2014-2016. Volet Nutrition. Chapitre Corpulence. 2e Édition. Santé publique France; 2020:1-58. www.santepubliquefrance.fr

Partager cette publication

Laissez-nous votre adresse mail pour être informé de la sortie des programmes !